ACCUEIL | PLAN DU SITE | CONTACT | LIVE CHAT        Spanish French English
Vous êtes en Accueil > Produits > Supports Optiques
 
DVD

DVD
"Le support optique le plus versatile"

Information Produit

Le DVD est à l´heure actuelle le média le plus utilisés pour emmagasiner information et vidéo de grande capacité. Il s'est imposé à la place de la cassette VHS. Vous trouverez une grande variété de DVD le marché : DVD5, DVD9 et DVD10.

Le DVD5 est le plus commun et utilisé. Le DVD9 et DVD10 comporte une double couche et ne sont pas compatibles avec tous les lecteurs.

Capacité de Stockage

DVD5

4,7 GB env. 2 heures de vidéo*

DVD9

8,5 GB env. 4 heures de vidéo*

DVD10

9,4 GB env. 4h30 heures de vidéo*

DVD-5 (une face de lecture - une couche): 4,7 GB env. 2 heures de vidéo
DVD-9 (une face de lecture - deux couches): 8,5 GB env. 4 heures de vidéo
DVD-10 (deux faces de lecture – une couche sur chaque face): 9,4 GB env. 4h30 heures de vidéo.

* Comptez en moyenne 2 GB pour 2heures de vidéo. La capacité peut varier selon la qualité de la vidéo (mode de compression) et le nombre de versions audio et de sous-titres proposés dans le disque.

Principales utilisations:

Un DVD peut être destiné de multiples utilisations. Les 2 principales sont les suivantes:

    1. DVD VIDEO: productions cinématographiques destinés à la vente et la promotion, vidéo d’entreprise, courts-métrages, documentaires, film d’animation, production à caractère éducatif ou scientifiques.
    2. DVD-ROM (données): développements de software et multimédia trop lourd pour être contenus dans un CD-ROM. Duradisc dispose d’une équipe de techniciens audiovisuelles développeurs Multimédia prêts à vous aider à la création du contenu de vos disques. Toutes les opérations sont effectuées en ligne, ainsi nous vous garantissons:
        • Un gain de temps
        • Des économies sur les déplacements
        • Un suivi en temps réel des opérations

you think it. we disc itTM

Information Technique

Physiquement, les DVD ont pratiquement la même apparence que les CD puisque leurs dimensions sont les mêmes (un disque de 120 millimètres de diamètre ou moins souvent de 80 millimètres).

Cependant sur le plan technique, les principales différences résident dans le format d'encodage employé et la densité des informations inscrites sur le disque.

Le laser employé utilise une longueur d'onde de 635 ou de 650 nm pour une ouverture numérique de 0,60, ce qui permet un écart de piste de 740 nm et une longueur minimale d'alvéole de 400 nm, le diamètre du spot laser étant de 650 nm.

DVD-5
Une face de lecture - une couche : 4,7 GB soit env. 2 heures de vidéo

Une face de lecture - une couche

 


Une face de lecture - une couche

DVD-9
Une face de lecture - deux couches : 8,5 GB env. soit 4 heures de vidéo.  

Une face de lecture - deux couches

 

Le DVD utilise une méthode de codification plus efficace que le CD. En utilisant une troisième couche de correction d’erreurs, il améliore de 47 % le résultat obtenu par un CD-ROM. À la différence des disques compacts, où l’audio (CDDA) et les données sont gravé de manière distinctes, un DVD les informations seront gravées uniformément selon le format UDF et ISO 9660.


Types de DVD:

  • DVD Video: Film (audio y vidéo)
  • DVD Audio: Audio de haute fidélité
  • DVD-ROM: tous types de données

  * Un DVD peut comporté jusqu’à 2 couches et 2 faces. Les formats à deux faces sont très peu utilisés:

  • DVD-5: simple face, simple couche. 4.7 Go ou - Disques DVD±R/RW.
  • DVD-9: simple face, double couche. 8.5 Go ou 7.92 Go - Disques DVD±R DL.
  • DVD-10: doubles faces, simple couche sur chaque face. 9.4 Go
  • DVD-14: double faces, double couche sur une face, simple couche sur l’autre. 13'3 Go – Extrêmement rare. Non proposé par Duradisc.
  • DVD-18: double faces, double couches sur chaque face. 17.1 Go ou 15.9 Go - Disques DVD+R. Extrêmement rare. Non proposé par Duradisc.

Visuellement les DVD à simple et double couche sont reconnaissable à la couleur du métal de la face lisible. Un DVD simple couche est de couleur aluminium (comme un CD) tandis qu’un DVD double couche est de couleur dorée.

Reconnaître un DVD double face est bien plus évident puisque aucune face n’est imprimée et le rond central comporte la référence du disque des deux côtés.

Le nombre de face ou de couche n’est pas lié au format de l’information à graver.

Vitesse

Le vitesse de transfert de données d’un lecteur de DVD est calculée par multiple de 1 350 Ko/s, cela signifie qu’un lecteur 16x permet de transférer 21 600 Ko/s (21,09Mo/s). La vitesse de transfert de données d’un CD est mesurée par multiple de 150Ko/s, cela signifie que le DVD est 9 fois plus rapide. En unité de rotation par minute (rpm) un DVD transfert trois fois plus de donnés qu’un CD, cela signifie qu’un lecteur de DVD 8x est aussi rapide qu’un lecteur de CD 24x.

Les premiers lecteurs de CD et DVD lisaient les données en vitesse constante Vitesse Linéaire Constante (VLC). La vitesse de transmission de données est constante quelque soit la position de la tête laser au dessus du disque, ce qui signifie que la vitesse de rotation du disque est plus rapide lorsque la tête se rapproche du centre, et plus lente lorsque la tête se rapproche de la périphérie. De nos jours la vitesse des platines CD et DVD se mesure en Vitesse Angulaire Constante (Constant Angular Velocity - CAV). La vitesse de rotation du disque est constante. Ce qui signifie que la vitesse de transmission des données est plus faible sur les pistes proche du centre du disque que sur les pistes proches de la circonférence. Bien que cela puisse paraître un inconvénient, l'avantage de cette technique est de permettre un positionnement plus rapide de la tête laser en face des données à lire. Ce qui représente un avantage conséquent pour les accès séquentiels, habituels pour des données informatique. La consommation d'énergie est également réduite par rapport à la technique CLV.

DVD-Video.

Les DVD Vidéo requièrent un lecteur aux normes MPEG-1 et MPEG-2. Les DVD commerciaux sont codifiés en combinant le MPEG-2 pour la vidéo et pour l’audio en MPEG-1, Dolby Digital, DTS ou LPCM (normalement, multi canal 5.1 pour Dolby Digital et DTS, et 2.0 pour audio MPEG y LPCM).

Pour la vidéo, le format généralement employé est le MPEG-2 avec une résolution de 720x480 pixels (NTSC) et 720x576 (PAL). La vitesse de transmission est en moyenne de 5Mbps sachant que la vitesse maximum est de 9,8Mbps. Les éditeurs de DVD commerciaux privilégient des vitesses situées entre 7,8 et 8,5Mbps. Pour obtenir une image en 16:9 les éditeurs font appel au format large anamorphosé. Pour avoir une image plus large avec une bonne résolution, avec une pellicule 35 mm, on utilise une anamorphose : l'image est compressée dans le sens de la largeur sur la pellicule (soit à la prise de vue, soit lors du tirage) puis est décompressée à la projection. La plupart des DVD au format panoramique utilisent cette technique de codification. Les barres noires sont ajoutées postérieurement pour remplir l’écran.

Les informations audio des DVD Vidéo peuvent être au format PCM, DTS, MPEG ou Dolby Digital (AC-3). En ce qui concerne les pays au standard NTSC, le DVD doit contenir obligatoirement une piste audio en PCM ou Dolby AC-3, les autres formats sont optionnels. La majorité des nouveaux DVD au format NTSC sont codés en AC-3.

Dans les pays au standard PAL, c’est à dire la majorité des pays européens, le format audio initialement choisi fut le PCM et MPEG-2. Mais contre la volonté de Philips et sous pression du public, le 5 décembre 1997, Le DVD Forum décida d’ajouter le Dolby AC-3 en option sur les disques et en série dans les lecteurs. Tout comme les nouveaux DVD NTSC, les DVD PAL sont codés en AC-3.

Les DVD peuvent contenir plus d’une piste audio en plus de la vidéo. C’est le cas des DVD vendus avec plusieurs versions linguistiques : la version originale plus la langue du pays dans lequel il est vendu, ainsi que quelques autres langues.

Avec la multitude de canaux audio utilisés par les différents amplis et télévision, choisir le bon câble peut devenir un calvaire. Cependant, beaucoup d’appareils incluent une connectique RCA ou TOSLINK.

Le choix des câbles vidéo peut représenter un vrai chemin de croix. La majorité des lecteurs présents sur le marché émette image en analogique par des câbles RCA ou péritel ou S-Vidéo. Cependant, aucun de ces câbles, inventés avant le DVD, n’ont été fabriqué pour retransmettre la qualité d’image de ce dernier. Pour palier à cette perte en qualité, les fabricants ont inventés les câbles component. En Europe, le câble le plus utilisé est le Péritel (l'abréviation de péritélévision). C’est un connecteur audio et vidéo qui permet une connexion rapide et fiable des signaux audio et vidéo analogiques au moyen d'un connecteur à 21 contacts. Il est aussi connu sous le sigle SCART (qui signifie Syndicat des constructeurs d'appareils radiorécepteurs et téléviseurs). Cependant, pour obtenir une excellente image en analogique la solution est le câble component YPbPr. Reconnaissable à ces connecteurs bleu, rouge et vert, il offre une réduction des bruits parasites et une transmission d'images parfaite bien supérieur au S-Vidéo.

HDMI supporte n'importe quel format de vidéo, incluant la définition standard, améliorée et haute définition ainsi que le son multi canal, le tout sur un seul câble. Il est indépendant des différentes normes de transmission de la TV digitale comme la Télévision numérique terrestre, ou la télévision numérique par satellite. HDMI encapsule les données vidéo par TMDS pour la transmission des données. Au départ, le taux de transmission maximal était de 165Mpixel/s, suffisant pour assurer la résolution de 1080p à 60Hz ou de la norme UXGA (1600x1200), mais la norme HDMI 1.3 a permis d'augmenter la transmission jusqu'à 340 Mpixel/s. HDMI permet aussi la transmission du son jusqu'à 8 canaux non compressés sur un taux d'échantillon de 192KHz avec 24bit/échantillon ainsi que le support de flux audio compressés comme le DTS et le Dolby Digital. Ces données sont également encapsulées dans la norme de transmission TMDS. Ceci offre, de plus, le support du format Super Audio CD (SACD) avec des taux pouvant atteindre 4 fois le taux du SACD. La norme HDMI 1.3 apporte enfin le support de flux audio de très haute qualité -sans perte de qualité (lossless)- tels que le Dolby True HD et le DTS-HD Master Audio.

Les DVD Vidéo peuvent inclure des sous titres de divers langues, ainsi que des commentaires du réalisateurs. Les sous-titres sont stockés en Bits Maps avec fond transparent sous le dossier VOB.

Pour faciliter la navigation ou la recherche d’une séquence particulière, les DVD peuvent comprendre des chapitres. Et si l’espace sur le disque le permet, des scènes coupées au montage, ou des prises de vue différentes peuvent être ajoutés au film.

L’avantage principal du DVD Vidéo est la quantité de bonus qu’il offre au spectateur. La majorité des DVD disponible sur le marché propose des scènes coupées, un making-of, des entretiens d’acteurs, les commentaires audio et/ou sous-titré du réalisateur… Tous ces plus apportent une grande valeur ajoutée au DVD.

Protection Anti-Copie:

Le DVD vidéo dispose actuellement de quatre systèmes destiné à restreindre son usage frauduleux : Macrovision (qui empêche la duplication du film), Content Scrambling System (CSS), les codes de région et un système de restriction d’opérations utilisateur. Ce type de protections suppose une augmentation du délai de fabrication ainsi que d'une augmentation dans le prix puisque les masters doivent être envoyés aux compagnies propriétaires de ces technologies brevetées pour subir le processus de protection.

Histoire du DVD

Né en 1995, d’un travail commun entre Hitachi, JVC, Matsushita, Philips, Pioneer, Sony, Thomson, Time Warner et Toshiba, le DVD a marqué le début d'une nouvelle ère dans le cinéma à la maison. Au temps de la VHS, l'amateur cinématographique ne trouvait généralement que le film lui-même sur la cassette et, plus rarement, des bonus en nombre très restreint. De plus, il peut goûter sur le même support à la version originale et à la version dans sa langue, avec ou sans sous-titrage.

Désormais, on peut trouver en plus du film qui est d'assez bonne qualité, des bandes-annonces, des making-of, des interviews et même parfois des jeux. On trouve aussi sur support DVD des concerts musicaux, des séries télévision, des vidéo-clips, des spectacles d'humoristes, des séances de gym, etc.

Le sigle DVD signifiait à l'origine « Digital Video Disc », soit « disque vidéo numérique ». Par la suite, des fabricants ont essayé de populariser, par rétro-acronymie, la dénomination « Digital Versatile Disc », soit « disque numérique polyvalent ».

Finalement, le DVD Forum a décidé en 1999 que le standard se compose de ces trois simples lettres.